Accepte de sortir avec moi et je te donnerai un travail !

Tout jeune détenteur d’une licence professionnelle ou équivalent n’a qu’un seul rêve: AVOIR UN BOULOT ET SE CASER QUELQUE PART !

On a l’habitude d’entendre que les filles ont un sort très facile sans oublier que nous restons celles qui souffrent le plus dans presque tous les aspects de la vie.

J’ai perdue un job deux semaines après parce que j’ai refusé de sortir avec mon boss

Inconnue

Elle m’a dit: Massaran, j’aimerais que tu parles de ça ! C’est vrai que j’ai dénoncé l’acte, mais j’aimerais que les uns et les autres sachent que quelques part au Mali, les jeunes dames que nous sommes souffrent beaucoup !

Notre inconnue a 22 ans et est détentrice d’une licence en marketing et communication.

Après un stage de 3 mois au sein de la même boîte, elle eut la chance d’être embauché et d’occuper le poste de Responsable Marketing, pleine de joie et de fierté, elle a informé sa communauté sur les réseaux sociaux ( comme nous savons tous bien le faire) et a invité ses amies à sortir afin de fêter cette bonne nouvelle.

D’après notre jeune ex responsable marketing, son premier jour au boulot fut catastrophique pour elle, son boss n’arrêtait pas de l’appeler pour des petites tâches qui n’avaient rien à voir avec son poste mais qu’elle a trouvé normale, puis ça continuait jusqu’à la fin de la première semaine !

La deuxième semaine s’annonça très mal, elle est arrivée en retard au boulot suite à un manque de sommeil car même pendant le week-end il n’a pas arrêté de l’appeler et d’envoyer des mails.

Le boss super furieux de son retard l’a convoquée dans son bureau. Notre inconnue super gênée de ce qui se passait, a essayé de s’excuser croyant que ça pouvait résoudre le problème et mettre fin au malentendu jusqu’à ce que son patron lui pose des conditions à prendre ou à laisser ( c’est à dire démissionner).

Ces conditions étaient les suivantes:

  • Acceptes de sortir avec moi et un mois après tu auras même droit à une promotion, c’est une promesse que je te fais parce que tu me plais beaucoup et ça depuis le premier jour.
  • Je suis le chef ici, si tu refuses mes avances, je vais te rendre la vie difficile et tu seras obligée de démissionner.
  • Et si quand même tu ne démissionnes pas, je te mettrais dehors !

Ne voulant pas avoir à faire avec un psychopathe du genre, elle décida de démissionner d’elle même.

Un mois après, elle a finalement dénoncé son boss qui sera sûrement punit comme il le faut.

Combien comme elle ont été menacées de la sorte ?

Combien ont gardé le silence ? Combien ont été traumatisées ? Combien ont perdue goût à la vie et à leurs propres épanouissements ?

Nous devons nous poser des questions !

Aujourd’hui j’ai raconté brièvement cette histoire, je l’ai raconté de la manière la plus simple possible afin de sensibiliser et de ne pas trop choquer.

Les menaces sont aussi une forme de violence, EXPRIMEZ-VOUS et DÉNONCEZ LES !

Je n’ai pas réfléchi à un titre pour ce billet, j’ai juste voulu écrire

Il est exactement 02h 25 minutes, après une longue journée du lendemain de la fête de tabaski, la tête, les yeux, le cerveau, tout le corps fatigués, zéro trace du sommeil j’ouvre une nouvelle page dans mon blog et c’est parti pour un nouvel article !

Cet article serait-il à la fin un billet réussi ? aucune idée ! je décide de me mettre à écrire.

Je me pose des questions et j’aimerais savoir si je suis la seule à avoir ces questions dans ma petite tête ou si nous sommes beaucoup à y penser.

Nous sommes venus au monde, ce qui veut dire que forcément nous partirons sans avoir le choix de désister, bref c’est ce que la vie nous a appris.

Nous croyons en Dieu, nous prions, nous croyons au jour du jugement dernier, peu importe la religion que nous pratiquons nous avons la certitude qu’il y’a une vie après la mort ( si ce n’est pas le cas, prière de ne pas me juger, chaque pensée humaine est limitée, et en réalité seul Dieu est LE TOUT SACHANT !)

Revenons-en au fait, si nous croyons réellement à la vie après la mort, QUE FAISONS NOUS POUR LA PRÉPARER ?

D’ailleurs, il est mentionné dans le SAINT CORAN traduction rapprochée (Mes arguments viendront du livre d’Allah parce que je suis MUSULMANE) Sourate 75 Al-Qiyaama (La Résurrection, que je vous conseille de lire) Verset 3: L’homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os?

Cela veut déjà dire que l’homme mourra, sera enterré, se décomposera, ne restera plus rien de lui à part ses os et enfin ces os seront réunis pour qu’il puisse répondre de ses actes, ses actions (bonnes comme mauvaises) quand il était vivant !

Et si l’homme répondra de ses actes, ce qu’il avait eu en venant au monde une ou des missions à accomplir et c’est à partir de là que les questions débordent dans ma tête !

Quelle est ou quelles sont cette / ces mission(s) ?

Dans la même Sourate Verset 30 traduction rapprochée il est mentionné que : c’est vers ton Seigneur, ce jour-là que tu seras conduit.

Je comprends alors que: L’homme répondra de ses actes devant son Seigneur, alors je décide d’approfondir ma recherche sur la question

Dans le Verset 31, je lis: Mais il n’a ni cru, ni fait la Salât ( la prière);

Croire en Dieu et prier, telles sont les premières missions mentionnées, si elles ont été mentionnées en première position c’est peut-être parce qu’elles sont indispensables ? Qu’est-ce que je raconte ? Bien évidemment que c’est ça !

Croire en Dieu: je décide d’aller faire une recherche très rapide sur le ou pilier(s) sur le(s)quel(s) se repose cette croyance ! ( je répète que pour ma part je suis MUSULMANE )

Le résultat est passionnant, je découvre que:

Il y a plusieurs aspects de la foi auxquels celui qui adhère à l’Islam doit obligatoirement et fermement croire.
Les plus importants sont au nombre de six et on les nomme habituellement « les six articles de la foi » :

  1. Croire en Dieu.
  2. Croire en ses anges.
  3. Croire en ses livres.
  4. Croire aux prophètes et messagers.
  5. Croire au jour du jugement.
  6. Croire au destin.

Et que: Augmenter sa foi est un acte facile à faire. Le plus important de tous c’est de faire ses prières à temps. Ensuite, il faut essayer de s’éloigner de ce qu’Allah n’aime pas ou a interdit. Il faut aussi demander à Dieu de nous guider vers le chemin de la droiture. Il faut implorer Dieu et le remercier pour sa miséricorde d’avoir créé l’Islam pour faire du Paradis un cadeau qu’il nous offrira le jour du Jugement dernier.

D’ailleurs il serait mieux je partage avec vous le lien vers la plateforme

Faire la prière: beaucoup d’autres questions se formulent encore une fois ! Je n’ai même pas pu répondre à celles qui découlent de ma recherche précédente comme: qu’est-ce Dieu aime ? qu’est-ce qu’Il a interdit ?

Mais

Serons-nous pas entrain de passer à côté de l’essentiel ? De ce qui est vraiment important ? Du pourquoi de notre venue dans ce monde ? Nos priorités sont-elles bien classées dans l’ordre du mérite ?

Et quand la mort se présentera à nous, serons-nous prêts à partir la conscience tranquille ? Ne serait-il pas temps de nous revoir avant qu’il ne soit trop tard ?

Il est 3h 30 minutes, mes yeux se ferment tous seuls, le signe que Morphée s’est finalement décidé de mon sort…

Comme le vent, les paroles s’envolent mais les écrits restent

Depuis la disparition de mon tuteur Feu Muhammad Jimoh Bakare (MJB) j’ai appris !!! Que nous écrivons pour exister car comme le vent les paroles s’envolent mais les écrits restent.

Nelson Mandela a dit:

« A reading nation is a winning nation »

« Une nation qui lit est une nation qui gagne ».

Cette citation est l’une de mes préférées car elle est autant véridique que profonde, elle pousse à l’action !

La jeunesse est la plus grande ressource d’une communauté, d’une nation, du monde entier, le développement efficace ne dépend que de nous.

Comment allons-nous pouvoir contribuer à ce dit développement ?

Que chacun(e) se pose la question

Je répète, la lecture est la clé de la réussite;

La lecture stimule le cerveau;

La lecture instruit, elle nous fait voyager à travers nos différentes imaginations;

La lecture nous rend créatifs, elle soigne nos idées;

As-tu trouvé la réponse à ta question ?

Oui ? Alors mets-toi au boulot !

Non ? Il suffit de lire entre les lignes, tu y arriveras !

En lisant on se sent plus vivants, nous nous mettons à la place de nos personnages, nous créons les différentes scènes et les différents passages dans nos têtes, nous participons à tout, du début jusqu’à la fin.

Vous ne me croyez pas ? Try and See ! Essayez !

La lecture développe notre façon de voir les choses, c’est pourquoi elle est liée à l’écriture.

Plus tu lis et plus tu as envie de ressembler à l’auteur de l’œuvre que tu lis, car il faut du courage, de l’audace et de la ténacité pour pouvoir écrire même quand il s’agit d’une seule phrase car généralement ce qui nous freine c’est la peur de ce que les uns et les autres diront ou penseront de nos œuvres.

Vont-ils apprécier ? Leurs appréciations seront-elles sincères ?

Vont-ils critiquer ? Seront-ils en mesure d’apporter des suggestions positives, sauront ils nous guider et nous conseiller ?

Pire

Est-ce qu’ils auront l’amabilité de nous lire ?

Il y a 10 ans avant mon retour au Mali je ne savais pas que je pouvais m’exprimer en français ni me débrouiller à l’écrire comme il se doit, il y a 5 ans je ne pensais pas pouvoir accomplir tout ce que j’arrive à réaliser aujourd’hui.

Pourtant je l’ai fait toute seule et croyez-moi c’était et c’est toujours à travers la lecture !

Les nuits blanches, le stress, le désespoir, les pleurs mais surtout le courage, la détermination, l’audace, l’amour du travail pour ne citer que ça, sont les éléments qui m’ont réellement poussé à aller de l’avant.

Étape par Étape, on arrivera à voir le bout du tunnel, ce n’est pas sorcier mais c’est dur, et c’est dur mais pas impossible.

Cher MJB, encore un diplôme sans toi !

Ta Massaran y arrive, grâce à Dieu mais j’ai pu donner un nom à mon visage, j’ai pu arracher cette place qui m’appartient, j’ai pu me créer une petite place et laisser la chance aux autres d’en faire autant, juste comme tu me l’a conseillé.

Tu n’es pas là pour me confirmer que c’était réellement ce que tu souhaitais mais je sais que de là où tu es, tu es fier de ta fille.

Comme le vent, les paroles s’envolent mais les écrits restent ! Je ne sais plus à quoi ressemble ta voix, mais chaque matin quand je lis ces quelques mots que tu m’as laissé, tu viens à moi telle une image, j’arrive à te revoir à travers les souvenirs.

Tu es désormais partout où je suis, merci d’avoir accepté d’écrire ce message il y a 10 ans, grâce à ces mots qui m’apaiseront sûrement pour toujours, tu existeras jusqu’à la fin des temps.

Ma Sœur…

Comme si c’était hier,l’histoire résonne toujours dans mon oreille, ma Grande Sœur n’est plus là et j’ai peur de mon sort. Il y a 5 ans, nous étions si contents de sa réussite au DEF ( Diplôme d’études fondamentales) mais aujourd’hui rien ne sera plus comme avant.

A l’époque elle avait 12 ans,j’en avais 8,on vivait dans un village avec nos parents et nos 2 petits frères. On se contentait du peu que papa gagnait mais on était une famille soudée et heureuse.

Elle était belle comme la lune,intelligente et respectueuse,tout le village parlait d’elle, elle était ma source d’inspiration. Tout allait bien après sa réussite à l’examen jusqu’au jour où ce fameux Monsieur a fait son apparition, une apparition qui a marquée nos différentes vies… Je me rappelle encore de son vieux visage,ses grands bazins en boubous et sa grosse voiture,il était vraiment riche et mon père voyait en lui une lueur d’espoir,c’est là que le cauchemar de ma magnifique sœur a débuté…

Ma Sœur est devenue la quatrième épouse du riche monsieur suite à un mariage forcé où personne n’a eu son mot à dire et ma Sœur n’en parlons pas,la seule réponse que papa pouvait nous donner est que maman a aussi subit le même sort. Le jour du mariage tout le monde était content surtout mon père qui a réussi à se procurer une source de richesse mais malgré mon jeune âge j’ai lu de la tristesse sur le visage de ma Sœur. Nous avons déménagé dans une nouvelle maison mais papa est décédé quelques mois après,nous laissant seuls avec maman qui à son tour est partie pour refaire sa vie avec son amour d’enfance me laissant seule avec mes petits frères jumeaux de 4 ans. La famille paternelle nous a jeté à la rue, une gentille madame nous laissait dormir dans son restaurant la nuit et en échange je l’aidais à faire des petites tâches ménagères,j’ai été obligé de quitter l’école pour subvenir aux petits besoins de mes frères, à 9 ans je suis devenue mère de deux fils, la maman de mes frères… Quand j’ai eu 12 ans j’ai décidé d’aller en ville avec mes frères,je voulais à tout prix chercher ma sœur mais son mari ne m’a jamais laissé l’approcher. Nous nous sommes installés dans un centre d’hébergement pour enfants,j’ai recommencé à étudier et mes frères ont été adoptés par une famille riche et gentille.

Aujourd’hui j’ai 13 ans,c’est l’anniversaire de ma sœur, elle devrait fêter ses 17 ans,comme elle me manque.Vous vous demanderez sûrement ce que ma sœur est devenue après son mariage… Ma magnifique grande Sœur a perdue la vie en accouchant de son premier bébé. Elle a toujours été maltraitée,son mari l’a enfermée dans une maison loin de tous où il la battait quand elle refusait de céder à ses avances,résultat elle n’avait plus aucune force pour la délivrance. La seule chose qui me reste d’elle est la petite Soumaya,ma nièce.

Je suis désormais la présidente du Conseil Consultatif National des enfants et jeunes du Mali,l’une des plus grandes organisations œuvrant dans le domaine de la promotion et protection des droits de l’enfant pour que les enfants du Mali et partout dans le monde surtout les filles qui sont les plus touchées puissent entrer dans leur droits les plus légitimes. Je vous avais pas dit ? J’ai réussi à poursuivre mon ex vieux beau-frère en justice me laissant la garde exclusive de ma nièce,je suis devenue une vraie femme battante.

L’histoire de ma grande sœur est devenue mon histoire, le début n’était pas agréable mais j’ai réussi à donner à cette histoire un autre sens,une belle fin. Je rendrais hommage à la belle Soumaya jusqu’à la fin du temps parce que Ma Grande Sœur est une Légende !

LE MARIAGE DES ENFANTS N’EST PAS UN JEU.

LA PLACE DE L’ENFANT EST À L’ÉCOLE.

Chef de famille à 17 ans

ALHAMDOULILLAH !

De Allah,Pour Allah,À Allah

ALHAMDOULILLAH

Mon fils ! Mon fils ! Reveilles-toi et prie ! Quoi?! Mais c’est papa! Papa ! Oh c’était un rêve. Depuis cette scène dans mon rêve j’ai toujours ce sentiment de dormir et ne plus me réveiller, ne plus revoir ma famille et mes proches me hante mais maman me rassure toujours en me disant que c’est normal, que cela prouve que j’ai mûri et que je suis prêt à faire face au monde, ses obstacles et pièges.

J’ai oublié de me présenter, je suis Abdallah et j’ai 19 ans. Je suis passionné par le football et aimerais devenir un grand professionnel pour représenter mon pays.

Après l’obtention de mon baccalauréat à 16 ans j’étais fin prêt pour suivre ma formation à la lettre jusqu’à ce que tout tourne mal pour moi avec le décès de papa!

Fils unique et l’aîné, je suis devenu le seul espoir de maman et de mes 2 sœurs, la fortune de papa a été partagée entre ses parents et frères.. vous vous demandez s’il n y avait pas de testament ? Au village rien à faire avec!

Nous laissant avec rien,J’étais obligé d’aller faire du métier après les cours à la fac, je vous épargne les détails mais chers amis ça n’a pas été facile. J’ai passé les 2 pires années de ma vie mais aussi les 2 meilleures.

De 2017 à 2019 j’en ai vu de toutes les couleurs, j’avais peur de me confier à ma maman, je trouvais qu’elle avait assez de problème avec la famille et sa santé; mes Sœurs n’étaient même pas conscientes de la situation mais devinez ! J’avais Allah ! J’avais délaissé la religion jusqu’à ce que je rêve de papa, et à chaque fois que je voulais pleurer je le faisais sur mon tapis de prière, je me confiais à Allah et j’étais sûr qu’il m’entendait.

J’avais des raisons pour tout lâcher et devenir délinquant sans père ni repère mais j’ai toujours su garder la foi,j’avais espoir qu’un jour ma situation allait s’améliorer, je souriais tout le temps et disait bahh si papa était toujours là je ne saurais jamais que j’étais si fort! J’ai transformé ma situation en opportunité et je me suis surpassé de mes peurs.

Surprise ! Nous avons reçu la visite d’un monsieur un beau matin de vendredi qui voudrait devenir mon tuteur et m’aider à réaliser mon rêve.. devinez c’est qui? Un vieux ami de papa! euh qu’est-ce que vous croyez ? Que j’avais laissé mon ballon ? Mais non !

Mon fils je suis désolé pour ces 2 années de souffrance mais j’étais toujours là et j’observais. Je ne pouvais pas vous approcher par peur de rompre la promesse que j’avais fait à mon cher ami ton père, dixit le Monsieur les larmes aux yeux.

Ton papa était un très bon ami, le seul d’ailleurs et il m’a toujours parlé de toi, il savait qu’il n’avait plus beaucoup de temps il m’a alors laissé une somme pour ta carrière et pour la famille mais j’avais pas le droit de te léguer cette fortune, il a strictement demandé 2 ans pour te tester et il était sûr que tu relèverais le défi,je suis fier de savoir qu’il connaissait vraiment son enfant. Aujourd’hui tu as su montrer tes épreuves et t’es prêt pour l’aventure du plus grand footballeur du Mali.

Merci d’avoir pris soin de ta maman et tes sœurs mais aujourd’hui t’es levé de tes fonctions de chef de famille !

Est-ce que vous ressentez ma joie ? Je suppose que OUI !

À travers ma passion, Je vis

Dans mon lit ennuyée, je prends mon portable et je tape sur Google « association humanitaire au Mali » émerveillée par le nombre de militants des droits humains, j’ai juré que le Mali deviendra uniquement ce que nous en ferons.

Née et grandi sur l’île Lagos ( Lagos Island ) au nord de la plus grande ville du Nigeria,Lagos. Issue d’un père Malien et d’une mère Togolaise d’origine Burkinabé, je suis la première née de mes parents et mon vrai combat de vie a vu le jour quand je suis rentrée au Mali en Décembre 2010.

Bien vrai que j’ai passé la moitié de ma vie entre le Nigeria et le Togo, j’adore le Mali,sa culture et diversités ! De 2010 à nos jours j’ai eu la chance de découvrir plusieurs versions de moi, de la fille super timide à la femme audacieuse et je témoigne que de part la croyance comme on le dit, que tout est écrit et qu’il n y’a pas de hasard, l’être humain n’a pas droit au découragement, il ne doit pas perdre espoir, s’il tombe qu’il se relève, s’il échoue qu’il reprenne et si ça marche toujours pas qu’il passe au plan B.

« La vie est un défi à relever,un bonheur à mériter,une aventure à tenter. »

Mère Teresa

Au lycée, en classe de Français/ Littérature tout le monde se moquait de moi car je ne savais pas lire en français , je parlais que l’anglais et je me rappelle que je pleurais beaucoup souvent mais je ne disais rien à la maison. J’ai commencé à apprendre à lire et à écrire toute seule la nuit,j’avais 3 bouquins à l’époque : Soundjata ou l’épopée Mandingue, Sous l’orage et mon livre de conjugaison et de traduction Anglais/Français, j’ai failli oublier ma petite lampe torche, il n’y avait pas d’électricité. Au bout d’une année j’ai relevé le défi, et je commençais à m’insérer facilement.

Je suis ce que je suis aujourd’hui grâce à mes efforts !

En 2015,j’ai décroché mon baccalauréat en sciences expérimentales et pris le grand chemin du fameux Point-G à la faculté de médecine, de pharmacie et d’odonto-stomatologie. Les enfants étant mon coup de cœur et ma plus grande faiblesse,mon plus grand rêve était de devenir Pédiatre mais j’ai jamais passé le cap du Numerus clausus,un examen de passage en 2ème année médecine et osez croire que d’une part il y’avait la chance et d’autres parts l’engagement qui manquait, j’avais commencé à baisser les bras et c’est sans doute la partie la plus regrettable de mon parcours de guerrière.

Place au plan B,mon second choix a toujours été l’informatique alors j’ai carrément abandonné le monde de la santé et bonjour la technologie ! Je m’y plais bien.

Assez relaté mon passé, aujourd’hui ma plus grande fierté est cette personne que les autres voient en moi, l’exemple et l’image que je reflète déjà. Loin mais très loin des objectifs visés je suis quand même fière de ma petite personne.

Initiatrice,Présidente et Cofondatrice de l’association Chaque Enfant Compte Mali je décide de voler au secours des enfants et réaliser mon envie de soigner leur maux autrement ! En visant les plus démunis mon combat se porte sur les droits et le bien-être de l’enfant.

OUI! J’ai un boulot,SAUVER LE MONDE! le plus beau d’ailleurs ! Mon association est devenue ma plus grande passion, je suis heureuse à chaque fois que je me regarde dans un miroir et je me dis: Ma grande ne lâches surtout pas ! Être bénévole au Mali est un autre combat et J’espère relever ce défi.

La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.

À mes Sœurs porteuses de projets,n’ayez pas peur de vous lancer, n’hésitez pas à vous découvrir et à faire découvrir vos différents talents intellectuels.

Être une Femme est une bénédiction, soyez reconnaissantes pour ce beau cadeau ! Vous êtes des championnes !

Massaran Diallo

Ma plus grande peur

Il arrive des moments dans nos différentes vies où nous remettons tout en cause, où nous pensons que toute notre existence n’est que pur mensonge, des moments où nous nous demandons ce pourquoi nous nous battons, des moments où nous réalisons qu’en fait nous ne sommes absolument rien !

Quand nous pensons à nos êtres chers disparus, quand nous pensons à leurs plus grands sourires, leur confiance en la vie, leur espoir en l’avenir.

Puis nous constatons leur absence, leur espoirs trahis, leurs projets non accomplis.

Nous nous disons qu’en réalité le futur n’est que probable, parce que le futur n’est pas garanti, il ne dépend pas de nous mais le présent si.

Chaque réveil est une nouvelle vie, et chaque vie est une chance pour améliorer son passé.

Nous avons tendance à planifier le futur et très souvent nous oublions le présent, ce que nous pouvons accomplir maintenant et non ce que nous prévoyons d’accomplir plus tard.

Nous nous battons pour un avenir sans être sûr d’en faire partie, pour un avenir qui n’existe même pas encore.

Pensez vous souvent comme moi ? Je suppose que la réponse OUI l’emporte sur le NON, alors que faites-vous pour faire changer les choses ?

Qu’avez-vous accompli aujourd’hui ?

Qu’avez-vous laissé pour plus tard et qui est réalisable maintenant ?

Chaque jour qui passe est un pas vers la fin.

Nous devons saisir chaque petite seconde.

J’ai lu quelque part que:

La vie d’ici bas est un pont, et l’on ne doit pas considérer un pont comme une maison.

Ma plus grande peur c’est de ne pas savoir ce que le futur me réserve.

Et je crois vouloir vaincre ma peur et préférer me concentrer sur ce que je peux changer !

Et toi ? Quelle est ta plus grande peur ?

Partir n’est pas la solution !

Si tu n’as rien laissé derrière toi, partir n’est pas la solution !

Je vous explique…

Durant deux semaines, j’ai quitté Bamako pour Dakar, ce voyage avait diverses raisons mais j’en passe, ce n’est pas vraiment le pourquoi du sujet.

Étant hors du pays j’ai compris certaines choses et j’aimerais les partager avec vous.

  1. Ne partez jamais, alors que vous n’avez personne derrière vous pour gérer vos affaires: Le choix de l’équipe est très important, la vie de votre projet en dépend ! Certaines personnes vous impressionneront en votre présence mais vous décevront une fois que vous tournez le dos, PENSEZ Y et FAITES ATTENTION À QUI VOUS CONFIEZ VOS AFFAIRES.
  2. Chaque personne est mieux chez lui: Ma famille, amis et proches m’ont fait comprendre que je suis vraiment importante pour eux, que j’occupais une grande place dans leurs vies, je recevais que des: TU REVIENS QUAND ? TU AS VRAIMENT DURÉ ! TU NOUS MANQUES HEIN, TU N’ES PAS LÀ, JE N’AI PAS PU GÉRER ÇA.
  3. Il n’est jamais trop tard pour tourner la page et revoir autres choses si ce que vous faites ne marche pas: L’on dit que l’homme propose, Dieu dispose. Si vous n’excellez pas dans un domaine et que vous avez jouer toutes vos cartes, N’ABANDONNEZ PAS ! CHANGEZ DE PLAN, vous avez 26 chances ( A à Z).

Partez pour y voir plus clair, pour changer d’environnement, pour visiter d’autres pays, apprendre d’autres cultures mais revenez toujours car votre pays, votre famille, vos proches, votre communauté ont besoin de vous, VOUS AVEZ UN RÔLE À JOUER ICI !

Massaran Diallo

Après un long moment d’absence, je brise mon silence.

Certains événements nous poussent dans le silence, à nous taire, et d’autres nous obligent à nous exprimer, JE BRISE MON SILENCE !

Vous savez déjà qui je suis et comment je suis arrivée jusqu’ici mais vous ne savez certainement pas qui j’étais ! Je suis née le micro à la main, meilleure élève débatteur 2006-2007, 2009-2010, meilleure innovatrice 2008-2009, major de sa promotion la petite étrangère que j’étais à l’époque a su marquer la république du Nigeria.

Je n’ai sûrement pas acquis toutes ces choses toute seule ! Derrière cette petite championne, il y avait un homme, pieux, généreux, gentil, ouvert, très strict, protecteur et attentionné que j’ai toujours considéré comme mon superman car OUI il en avait des pouvoirs, d’ailleurs j’ai toujours été étonnée du fait qu’une personne puisse avoir un cœur pour aimer autant car OUI il appelait et traitait tous les enfants de mon école comme ses propres enfants, il était toujours quelque part pour nous faire faire quelque chose.

Vous devriez vous demander : Fruit de cette merveilleuse créature, POURQUOI AVOIR ACCEPTÉ LE SILENCE DEPUIS TOUT CE TEMPS ? Pourquoi avoir opté et encouragé cette paresse intellectuelle ? Ne vous inquiétez pas, je me pose ces mêmes questions et je m’en veux beaucoup pour ça.

Pour la petite histoire, Je lui disais : Uncle Jimoh je voudrais devenir médecin pour te soigner et il me répondait : Batoooomaaa ( mon surnom) my baby tu peux être tout ce que tu veux car t’es mon enfant à moi, tâches de ne pas arrêter d’essayer jusqu’à ce que tu deviennes qui tu étais appelé à devenir. Uncle Jimoh me faisait à manger généralement pendant les week-ends, même s’il n’était pas vraiment un grand cuisinier ! mes amis et moi se régalaient et n’avaient que lui comme ami. N’oublions pas de mentionner ses coups de fouets, bah quoi ? J’étais pas une petite fille pourrie gâtée, j’ai vraiment eu chaud car QUI AIME BIEN, CHÂTIE BIEN ! Il n’était pas du tout facile comme professeur et père en même temps.

Tes chaussures doivent toujours être bien cirées, ton uniforme bien repassée, tes cheveux bien tressés, tes ongles bien coupés… la liste est longue mais il n’oubliait aucun détails et je ne pourrais sûrement pas vous raconter tout ce que j’ai vécue avec lui.

J’étais également une petite fille super sensible qui abandonnait trop vite alors en featuring avec mes parents ils m’ont inscrit en Kung-fu, là-bas j’ai été super bien botté et bien corrigée Il m’a vu grandir, il m’a vu devenir une charmante demoiselle, j’ai même été rebaptisée FATIMAH, son amour était incroyable et inégalable.

Mon départ pour le Mali en 2010 nous a séparé, je ne l’ai jamais revue depuis…

Cet article n’a pas pour but raconter mon enfance ou partager des souvenirs, je vous écris car j’avais besoin d’écrire, je vous écris pour vous dire que NOUS NE POUVONS PAS PRÉTENDRE CROIRE ET REFUSER LES ÉPREUVES, encore une fois: QUI AIME BIEN, CHÂTIE BIEN; DIEU AIME CEUX QU’IL ÉPROUVE donc ALHAMDULILLAH

Si vous avez des personnes qui ont fait votre bonheur et qui continuent de faire votre bonheur, qui se sont sacrifiés pour que vous puissiez avoir une place dans la vie, n’arrêtez pas de vous battre pour elles car elles le méritent.

Massaran DIALLO a sûrement des défauts mais toutes les bonnes qualités que vous appréciez en elle sont en grande partie grâce à ce monsieur.

Le MERCREDI 21 AVRIL 2021 un superhéros est tombé, mon superman est parti pour un voyage sans retour, un seul message Whatsapp a réussi a enterré ma patience et l’espoir que j’ai gardé pendant 10 ans ! Je ne verrais plus les choses de la même façon et vous devriez faire pareil car quelque part au tour de vous il se passe des choses difficiles à surmonter, impossible à expliquer, que l’on accepte malgré nous.. LA MORT EST AMÈRE et elle frappera à la porte de tous un jour ou l’autre, tôt ou tard !

Tout ce qui me reste c’est ton écriture et ce saint Coran que tu nous as offert à moi et mes frères.

Tu es la preuve que LES MEILLEURS PARTENT TOUJOURS EN PREMIER et que LES BELLES CHOSES NE DURENT PAS !

Je ne ferai pas d’adieu, je ne te dirai pas AU REVOIR car je ne compte pas te laisser partir. Tu seras avec moi partout où je serai, c’est ce qu’on s’était dit et je te sais, je sais que tu es un homme de parole.

Que Dieu te fasse miséricorde MUHAMMAD JIMOH BAKARE, Ta fille qui t’aime ♥️