Aucun système éducatif n’est parfait, seuls les meilleurs arrivent toujours à tirer leur épingle du jeu
Séance de travail avec AMICAL INTER FACULTÉ (AIF)

Aucun système éducatif n’est parfait, chaque nation à ses réalités même si certaines essayent quand même de s’améliorer.

« L’auto formation manque à la majorité des apprenants, parfois le temps est l’alibi et d’autres fois on parle de paresse.
L’élève ou l’étudiant Malien au lycée n’ayant pas de suivis baisse considérablement les bras, or dans les universités nous sommes obligés de faire un travail et avoir un courage extraordinaire surtout dans nos universités publiques où c’est l’enfer et que seule l’auto formation et un courage surhumain peut te faire briller… L’élève ou l’étudiant Malien souffre mais les meilleurs arrivent toujours à tirer leur épingle du jeu, c’est pour cela que les meilleurs sont pas nombreux au Mali, ce qui explique l’étonnement des uns et des autres et quand ils aperçoivent un bon produit directement ils se posent cette question… »

Ci-dessus vous venez de lire l’avis d’un internaute Amadou Dit Beïdy N’DIAYE suite à notre publication sur la question : Pourquoi ce manque de confiance aux produits du système éducatif malien ?

Pour réussir sa vie il faut forcément passer par des obstacles et tel est le sort des élèves et des étudiants Maliens: le mauvais système éducatif !

Dans de telles conditions la meilleure résolution c’est de chercher par toi-même ce qu’on te montrera jamais.

Au Mali, nous avons des écoles, des grandes écoles, des instituts, des facultés et des universités, nous avons également des filières de différents domaines et encore nous avons des étudiants, des jeunes diplômés et malheureusement des chômeurs.

Serait-il un cas des produits du système pas à la hauteur des attentes des employeurs ou est-ce le système lui-même qui forme des chômeurs ?

L’école est une institution qui donne l’ouverture d’esprit par la connaissance, plus de conversations qu’elle que soit la personne qu’on a devant nous et plus de possibilités de choisir sa vie professionnelle, l’école permet de faire des rêves plus grands pour son avenir.

Mais…

Au Mali l’école est devenue une véritable usine de chômeurs, de part le mauvais système éducatif instauré mais également l’injustice et la corruption qui ne disent pas leurs noms.
Dans notre pays certaines filières sont là juste pour le nom car après les études tu ne trouveras jamais du boulot dans ton propre domaine d’intervention.

Les causes sont entre autres :

– Le non accompagnement des parents;

– L’insouciance des autorités;

– et également le comportement non-confiant de la jeunesse d’aujourd’hui.

Ce n’est pas le système qui fait l’étudiant, c’est l’étudiant qui fait le système car si le système n’est pas en mesure de changer ou d’améliorer nos conditions, à nous de nous lever et faire bouger les choses ! On arrivera à rien en croisant les deux bras ou en observant !

Séance de travail avec l’association CHAQUE ENFANT COMPTE (CEC – Mali)

Néanmoins les solutions proposables aux différentes causes soulevées peuvent être :


La lutte contre le mauvais choix et la promotion pour une bonne orientation des enfants:

  • Le système éducatif doit être revu, les enfants doivent être capables et même forcés de choisir leur métier surtout en fonction de leurs compétences à l’école, ceci pourrait éviter l’embarras de choix des études universitaires qui sont sans doute la dernière orientation vers le monde professionnel.
  • La suppression et le rajout de certaines filières et domaines en fonction des besoins du pays sont très nécessaires et par dessus tout très urgents

La responsabilité des parents ( Les parents devraient créer des plan B pour leurs enfants depuis leurs bas âge):
Nos parents nous ont appris à étudier afin d’avoir de bons boulots du coup nous étudions pour l’argent, pourtant à l’école personne ne nous apprend comment faire de l’argent, les riches ne donnent pas de stratégies de comment devenir riches, les uns et les autres sont laissés à eux-mêmes et tout le monde accuse les autorités de fautives de leur malheur.


Que les autorités se montrent soucieuses de l’avenir de leur pays tout en impliquant les acteurs des organisations de la société civile dans la recherche des solutions et surtout l’instauration d’un système éducatif adéquat pour les enfants du Mali.

La jeunesse doit se montrer travailleuse car l’état ne peut résoudre les problèmes de toute la population, ils peuvent opter pour l’entrepreneuriat et chercher de l’aide auprès de l’état et des personnes de bonnes volontés, on le dit : Le Mali est pauvre mais les maliens sont riches !

L’apprentissage professionnel est également un choix mais tout sauf S’ASSEOIR, CROISEZ LES BRAS ET OBSERVER !

Chaque problème à certes une solution et selon nos réflexions telles sont les nôtres.

Aucun système éducatif n’est parfait, seuls les meilleurs arrivent toujours à tirer leur épingle du jeu.

Et qui sont les meilleurs ?

Ce sont les plus confiants, les plus courageux, les plus curieux, les plus audacieux, ceux-là qui n’abandonnent jamais et qui arrivent à voir du positif dans tout.

JE VOUS SOUHAITE D’ÊTRE DES MEILLEURS.